Le Shrader

Le Shrader

Le shredder est une forme « cristallisée », si on peut dire, des 5 principes de combat du Senshido:

1. Economy of motion qui n’est autre que le principe de Bruce Lee du mouvement économique.

2. Non telegraphic movement on comprend…

3. Opportunity Striking correspond à l’interception du mouvement ennemi dans le temps de l’attaque elle même, en utilisant la trajectoire la plus courte. C’est très proche dans l’idée du CW/CT closest weapon to closest target de Tony Blauer (attaquer la cible la plus proche avec l’arme la plus proche), donc corrélé au mouvement économique.

4. Tactile sensitivity de la même manière que le Close Combat ou le Silat, le Senshido préconise de toujours raccourcir la distance et d’établir le contact tactile dès que possible. Cela permet de sentir venir une attaque sans la voir d’une part, et de se placer à une distance à laquelle un adversaire plus lourd et plus puissant ne peut plus accélérer des coups basés sur la vitesse (coups de poing) d’autre part.

5. Primary target acquisition. Le Senshido n’en préconise que 2: la gorge et les yeux. C’est ce dernier point qui entre un peu en conflit avec la dynamique du Shredder. En effet, le Shredder est théoriquement délocalisé à tout le corps, mais l’expérience prouve qu’on attaque presque toujours la tête et le cou.

Après, quand on commence à faire le tour du « client », pour établir la position dominante buste contre dos, on accède effectivement au contrôle de la centermass, et on peut casser la structure (par ex. un genou appuie dans le creux du genou ennemi pendant qu’on tire dans la direction de rupture).

L’attaque se termine donc souvent par des torsions de tête, bien que ce principe ne soit pas explicitement mis en avant par Rich. Là on rejoint le Silat et le kali.

Pour revenir au shredder, les 5 principes se trouvent donc complètement fusionnés:

1 la trajectoire ne peut pas être plus courte, la main glissant de cible en cible au fur et à mesure que l’ennemi réagit aux attaques et se repositionne.
2 à la distance où se produisent les attaques, l’ennemi ne les voit pas venir, et quand il commence à essayer de neutraliser une attaque, la suivante est déjà en cours, ce qui place le cerveau en situation défensive.
3 les armes sont SUR les cibles en permanence
4 on est collé par au moins deux points de contact avec l’ennemi en permanence.
5 voir plus haut…

La forme « primale » du Shredder reste pour moi le combo chin-jab tiger claw. Tout était déjà présent en germe dans cette attaque classique des ww2 combatives. Mais l’évolution donnée par Richard Dimitri est absolument géniale.

Cet article a 2 commentaires

  1. bonjour,
    comptez-vous sortir le volume 3 de Neurocombat ?
    Merci

    1. François,
      Bienvenue sur le futur site, à l’état de carcasse pour le moment.
      Contactez moi à cette adresse pour que je vous réponde
      neurocombat arobase gmail point com
      Merci !
      Christophe

Laisser un commentaire

Fermer le menu